LA TRIBUNE LIVRADAISE

LA TRIBUNE LIVRADAISE

Conseil municipal du mercredi 25 mai 2016

                    ordre du jour cm.png

 

Les deux premiers points de ce conseil concernaient l'attribution des subventions aux associations de la commune dont nous nous sommes déjà fait l'écho. Mmes Pasut et Texeira se sont étonnées au sujet de la subvention des sapeurs-pompiers qui passe de 12.000 à 18.000 euros. Le maire leur a répondu que cela correspondait au nombre des bénéficiaires inscrits sur la liste communiquée par le président de l'amicale qui lui même la tient de l'union départementale. L'opposition s'est abstenue, ainsi qu'en ce qui concernait les points 7 et 8. Elle a voté contre les points 3, 5, 6, 11, 12 et 13 et pour les points 4, 9 et 10.

 

http://static.blog4ever.com/2014/03/766835/artfichier_766835_5720272_201605284443191.jpg
                                             Le Maire et ses adjoints écoutent avec attention ...

 

 

Lors des débats sur la restauration scolaire, Mme Pasut donnait le ton de ce conseil en traitant le maire de menteur au sujet de la situation catastrophique qu'il a dit avoir trouvée en lui succédant. Lors de la réponse de Mme Pasut au sujet des tarifs scolaires appliqués aux communes extérieures elle a été plusieurs fois interrompue par le maire  et Mme Geoffroy : " Arrêtez de me couper la parole, vous n'en avez pas le droit, il y a des règles, j'en suis lassée et aussi de me faire insulter en réunion, ça commence à bien faire ! " Mme Geoffroy lui rétorquait: " Mais si Mme Pasut, j'ai parfaitement le droit de vous couper la parole ! " Mme Pasut se dit aussi  lassée que le maire balance des inepties dans la presse au sujet de la situation financière de la CAGV et qu'il s'emmêle un petit peu les crayons lorsqu'il parle de la validation d'un accord avec la CAGV. " J'attends toujours une réponse de Mr Cassany. Lorsqu'il y a eu des décisions à défendre concernant Ste Livrade, elles n'ont pas été défendues pour des raisons politiques, et en ce qui concerne la presse, je n'ai jamais utilisé la presse et elle est libre, quand elle veut m'interwiever elle le fait, si elle veut me tacler, elle me tacle comme tout candidat politique. Quand à la baisse des dotations de l'état, on fait aussi bien que vous avec 350.000 euros de moins pour cette année" lui répondait Mr Pudal.

A son tour Mme Pasut faisait glisser la conversation sur les poubelles : " pour éviter les problèmes, il fallait commander des containers supplémentaires et pour les containers enterrés vous n'avez pas fait de demande". 'Le maire rétorquait que la demande avait été bien faite auprès de la personne compétente et qu'elle avait bien reçu les courriers de la mairie, à quoi Mme Pasut répondait que la personne lui avait dit le contraire. "Alors l'un de nous deux ment et cette assemblée prendra la décision duquel des deux ment " renvoyait le maire qui continuait : "Nous avons des sites de 10 à 12 containers, on peut en mettre 24, cela fera des petits wagons, il  manquera juste la petite locomotive devant pour que ça fasse joli sur la commune. Pour les touristes on va mettre : site à visiter : nos poubelles ! On ramassera aussi tout ce qui déborde de nos poubelles et on ira le déverser " quelque part ", Vous ne vous en rendez pas compte, vous ne vivez pas à Ste Livrade et je me félicite que vous ayez retrouvé la parole car je m'inquiétais de votre mutisme, j'avais eu peur que vous me boudiez ces deux derniers conseils, au moins maintenant il y a un débat démocratique qui s'installe " terminait P J Pudal.

 

Pendant la lecture de la note de synthèse n° 4 une petite altercation a eu lieu entre une personne du public et un membre de l'opposition. Le maire a du intervenir pour ramener le calme et rappeler que le public n'a

pas droit à la parole pendant les débats.

 

 

Au cours de la note n° 7, Mme Geoffroy a pris des exemples extrêmes pour expliquer le fonctionnement d'une assurance que Mme Pasut semblait ne pas comprendre : " Arrêtez de me parler comme à une débile profonde, c'est très déplaisant et complètement déplacé ! " s'insurgeait-elle.

 

http://static.blog4ever.com/2014/03/766835/artfichier_766835_5720271_201605284416210.jpg                                                          .. les remarques de l'opposition.

 

 

A la note n°9 il était question de l'enquête publique concernant l'extension des silos " terres du sud ". Il faut savoir que l'on demande l'autorisation de passer la capacité de production de 600 à 1.500 tonnes par an et la capacité de stockage de 49.000 à 77.200 m3 plus 11 cellules de stockage et 1 bâtiment de stockage à plat. L'opposition à voté pour mais la majorité attend la fin et le résultat de l'enquête publique en cours pour se prononcer sans perdre de vue le développement économique que cela apportera à Ste Livrade, ni la protection des populations au niveau des nuisances actuelles et futures.

 

La note n° 12 concernait la demande d'autorisation de l'installation d'une vidéoprotection en centre ville. Il s'agit d'installer des cameras fixes dans le secteur de la mairie, de la grande halle et de la rue Nationale et d'une caméra nomade qui se déplacerait place Castelviel, place de la petite halle, place de la gare, esplanade St Martin, au CAFI, à l'enclos, à la source, chemin du Guillentou, certaines zones de poubelles et autres endroits sensibles de la commune. Seul le maire et le policier municipal seront habilités à visionner les images. Leurs implantations ont été déterminées au vu des données statistiques sur l'évolution de la délinquance dans la ville dressées par les services de la Gendarmerie de Ste Livrade.

Le budget qui y sera consacré est de 50.000 euros sur deux ans dont 20.000 euros à charge de la commune, tout en sachant qu'une caméra fixe a un coût de 4.000 euros et une nomade de 10.000 euros.

 

Au niveau de la rénovation du cloitre dans le cadre de la politique de la ville, la municipalité a déposé auprès du SMAVLOT porteur de projet et de l'ANRU un dossier d'appel à projet pour y installer un pôle de " formation citoyenneté jeunesse, insertion sociale et emploi "  dans le cadre du portail jeunesse de pays pour un coût de 2.000.000 d'euros.

 

 

 

 



28/05/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 72 autres membres